La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Charb

Dessinateur engagé dès son plus jeune âge, Charb dirigeait Charlie Hebdo depuis 2009. Né le 21 août 1967 à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), Stéphane Charbonnier de son vrai nom avait défendu le droit de l'hebdo de publier les caricatures de Mahomet, malgré les menaces. Il y a deux ans, dans une interview au Monde, il avait déclaré: "Je n'ai pas de gosses, pas de femme, pas de voiture, pas de crédit. C'est peut-être un peu pompeux ce que je vais dire, mais je préfère mourir debout que vivre à genoux." 

Dans Charlie, il signait une chronique au titre sans ambiguité: "Charb n'aime pas les gens". Surtout, il n'aimait pas les cons, qui le lui ont fait chèrement payer.

=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=

Charb

Designer hired at a young age, Charb led Charlie Hebdo since 2009. Born on 21 August 1967 in Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), Stephane Charbonnier real name had defended the right of the weekly published the Mohammed cartoons despite the threats. There are two years old, in an interview with Le Monde, he said: "I have no kids, no wife, no car, no credit That may be a bit pompous what I am. say, but I'd rather die standing than live on your knees. "

In Charlie, he signed a chronic under unambiguously: "Charb do not like people." Above all, he did not like the idiots, who made him pay dearly.

=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=

Avec Plantu ou Wolinski, lui aussi décédé dans l'attentat de ce mardi, Jean Cabut, de son vrai nom, était, à 76 ans, l'un des "parrains" du dessin satirique à la française, né dans les années 60 dans Hara-Kiri, l'hebdomadaire "bête et méchant" des regrettés Cavanna et professeur Choron. Une école d'anarchistes iconoclastes et pulvérisateurs de curés, de rabbins et d'imam, de flics, de militaires et de grandes figures de la République - les gaullistes s'étranglent encore au souvenir de la couverture d'Hara-Kiri Hebdo rapportant sans le respect qu'il lui estimait dû la mort du Général: "Bal tragique à Colombey, un mort".

Cabu était un boulimique, dont les caricatures ont fait ou faisaient encore chaque semaine le bonheur des lecteurs de, notamment, Pilote, du Canard Enchaîné et, donc, de Charlie Hebdo. Y sont nés deux de ses personnages emblématiques, le Grand Duduche, éternel étudiant lunaire et amoureux, et son contrepoint, le fameux beauf à lunettes noires, moustache arrogante et 4x4 chromé.

Dans les années 80, il a promené sa bouille rigolarde et ses lunettes rondes à la télévision, à Récré A2, au côté de Dorothée.

=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=

With Plantu or Wolinski, who also died in the attack on Tuesday, Jean Cabut, whose real name was, at 76, one of the "godfathers" of the satirical drawing in French, born in the 60s in Hara-Kiri, the weekly "bête et méchant" of the late Cavanna and Professor Choron. A school of iconoclasts anarchists and sprayers priests, rabbis and imams, cops, soldiers and great figures of the Republic - the Gaullists still strangling the memory of the cover of Hara-Kiri Hebdo without referring the respect due to him that he felt the death of General "Bal tragique à Colombey, un mort".

Cabu was a bulimic whose cartoons have every week or were the delight of readers, including Pilot, the Chained Duck and thus of Charlie Hebdo. Y were born two of his iconic characters, the Grand Duduche, lunar eternal student and lover, and his counterpoint, the famous redneck in dark glasses, mustache and arrogant 4x4 chrome.

In the 80s, he cast his rigolarde boils and his round glasses on television at Recre A2, alongside Dorothée.

=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=

Lui aussi était une figure de la caricature de presse, plus politique et engagé, moins libertaire et plus égrillard (il avait signé pour Georges Pichard les scénarios de la légère Paulette) que son compère de rédaction. Lui aussi avait aiguisé sa plume aux côtés de Cavanna et du professeur Choron, sur les tables à dessins de Hara-Kiri.

Dans les années 70, Georges Wolinski assure la rédaction en chef de Charlie Hebdo - dans les locaux duquel il a trouvé la mort ce mardi matin. Au grand désespoir de François Cavanna, il devient ensuite le dessinateur "officiel" de L'Humanité - un engagement auprès du PC qui lui sera longtemps reproché, malgré (ou à cause de) cette phrase prémonitoire: "Le socialisme, c'est comme la marijuana: c'est peut-être inoffensif, mais ça peut conduire à des drogues plus dures comme le communisme".

Depuis des années, il commentait une actualité politique souvent très déshabillée dans Paris Match, le cigare au bec et l'impertinence en bandoulière.

=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=

He too was a figure of the press caricature, more political and committed, less libertarian and ribald (he signed for Georges Pichard scenarios lightly Paulette) that his writing fellow. He too had sharpened his pen alongside Cavanna and Professor Choron, the drawing tables of Hara-Kiri.

In the 70s, Georges Wolinski assures the chief editor of Charlie Hebdo - on whose premises he died Tuesday morning. To the despair of François Cavanna, it then becomes the "official" designer of Humanity - a commitment to the PC that will long be charged, despite (or because of) this prescient statement: "Socialism is like marijuana: this may be harmless, but it can lead to harder drugs like communism. "

For years, he commented very often undressed political events in Paris Match, cigar in mouth and impertinence shoulder.

=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=

Né à Paris en 1957, Bernard Verlhac (Tignous) dessinait pour la presses écrite depuis le début des années 80, après un détour par la bande dessinée. Il était passé par L'idiot international de Jean-Edern Hallier, avant de rejoindre la rédaction de La Grosse Bertha, puis L'Evénement du Jeudi. Outre Charlie Hebdo, il travaillait régulièrement pour Marianne, Fluide Glacial, VSD, Télérama, L'Humanité et... L'Express.

=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=

Born in Paris in 1957, Bernard Verlhac (Tignous) drew for the written press since the early 80s, after a detour through comics. He had gone through Idiot International Jean-Edern Hallier, before joining the writing of The Big Bertha and The Event of Thursday. Besides Charlie Hebdo, he worked regularly for Marianne, Fluide Glacial, VSD, Télérama, Humanity and ... L'Express.

=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=

Bernard Maris (Oncle Bernard), économiste médiatique et chroniqueur sur France Inter, a été tué dans l'attentat perpétré mercredi contre l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, a annoncé Radio France. "France Inter pleure et nos pensées vont à sa famille", a tweeté Mathieu Gallet, PDG de Radio France. Bernard Maris, 68 ans, collaborait également à Charlie Hebdo, sous le pseudonyme d'"Oncle Bernard". "Radio France vient d'apprendre la tragique disparition de l'économiste Bernard Maris. C'est évidemment une épreuve supplémentaire pour l'ensemble des collaborateurs de Radio France et de France Inter", a déclaré le groupe Radio France à l'AFP.

Diplômé de l'Institut d'études politiques de Toulouse, Bernard Maris était professeur d'économie à l'université Paris VIII. Il animait également une émission hebdomadaire sur France Inter, intitulée "Le débat économique", le vendredi à 7h50.

=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=

Bernard Maris (Uncle Bernard), media economist and columnist on France Inter, was killed in the attack Wednesday against the satirical weekly Charlie Hebdo, announced Radio France. "France Inter cry and our thoughts are with his family," tweeted Mathieu Gallet, CEO of Radio France. Bernard Maris, 68, also worked with Charlie Hebdo, under the pseudonym of "Uncle Bernard". "Radio France has just learned the tragic death of economist Bernard Maris. This is obviously an additional test for all employees of Radio France Inter and France," said the group Radio France AFP.

A graduate of the Toulouse Institute of Political Studies, Bernard Maris was a professor of economics at the University of Paris VIII. It also hosted a weekly program on France Inter, entitled "The economic debate" on Friday at 7:50 a.m.

=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=

La mort de Philippe Honoré (Honoré) n'a été apprise que plus tard dans la journée, ce qui fait de lui le cinquième dessinateur de l'hebdomadaire satirique tué ce mercredi. Il est l'auteur du dernier dessin tweeté par l'hebdomadaire, quelques instants seulement avant l'attaque. On y voit le chef de l'organisation de l'Etat islamique (EI) Abou Bakr al-Baghdadi présenter ses voeux: "Et surtout la santé!".

Autodidacte né en 1941, Honoré publie son premier dessin de presse à 16 ans, dans le journal Sud-Ouest, selon le Magazine Littéraire, l'un des nombreux médias où l'on pouvait croiser ses dessins en noir et blanc au style suranné (Le Monde, Libération, les Inrockuptibles). Il collaborait avec Charlie Hebdo depuis sa reparution en 1992, selon le site des éditions Larousse, pour qui il avait notamment illustré l'édition anniversaire 2010 du Petit Larousse.

Ses travaux ont fait l'objet de nombreuses expositions collectives et il avait également mis en images Ouvert le jour et la nuit (sur des textes de Rufus, 1995), le Bestiaire d'Alexandre Vialatte (2002) et la Symphonie animale d'Antonio Fischetti (2007), selon Larousse.

Philippe Honoré signait dans Lire ses fameux "rébus" littéraire chaque mois depuis plus de 25 ans. La rédaction du journal s'associe à la peine de sa famille et de ses proches.

=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=

The death of Philippe Honoré (Honoré) was learned later in the day, making it the fifth weekly satirical cartoonist killed Wednesday. He is the author of the latest drawing tweeted by the weekly, moments before the attack. It shows the head of the organization of the Islamic State (IS) Abu Bakr al-Baghdadi present his wishes: "And above all health!".

Autodidact born in 1941, Honoré published his first newspaper cartoon to 16 years in the newspaper Sud-Ouest, in the Literary Magazine, one of many media where one could cross his black and white drawings quaint style (Le Monde, Libération, Les Inrockuptibles). He worked with Charlie Hebdo since its reappearance in 1992, according to the site Editions Larousse, for whom he had particular illustrated the anniversary edition of the Petit Larousse 2010.

His work has been in numerous group exhibitions and had also set pictures Open day and night (on texts by Rufus, 1995), the Bestiary Vialatte Alexander (2002) and Animal Antonio Symphony Fischetti (2007), according to Larousse.

Philippe Honoré signed in Read his famous "rebus" literary monthly for over 25 years. The newspaper joins worth of his family and relatives.